Un témoignage qui ne doit pas rester sans réponse !!!!

Publié le par Association ATF

Nous venons de recevoir ce témoignage de Yannick, non voyant.

 

Il faut que des comportements de ce type disparaissent à jamais. Comment voulez-vous que les usagers respectent les cheminots si ceux-ci les méprisent ainsi.

 

Nous souhaitons que la lumière soit faite sur les évènements narrés par Yannick dont le récit suit :

 

 

Je suis usager quasi quotidien du train pour la ligne Paris Crépy Laon mais plus généralement du réseau français. Je me bats beaucoup pour le maintien des guichets dans les gares car en tant que personne handicapée, ce lien humain est plus qu'important pour nous. Cependant, j'avoue qu'une fois encore, hier, je m'interroge sur l'intérêt de ce combat. Pourquoi se battre pour des gens qui n'ont que du mépris pour l'entreprise qui les emploie et pour les clients qui apportent de l'argent qui contribue à les payer. 

 

En effet, hier, je me suis rendu en gare de Crépy-en-Valois pour acheter mon billet puisque je devais me rendre pour raison professionnelle à Paris. J'arrive en gare, donc, à 12h07 pour le train de 12h26. Je m'approche du guichet où une personne était en train d'être servie devant moi. Je suis interpellé par l'agent de guichet qui me dit qu'après la cliente de devant, elle ferme son guichet. Je lui demande comment je vais prendre mon billet. Elle m'explique, après avoir échangé avec la personne derrière elle, ce qui prouve qu'elle n'était pas seule, que le guichet réouvrira à 12h40. Je lui fait remarquer que, sauf retard, après tout cela arrive si souvent, le train de 12h26 sera déjà reparti. Elle me conseille donc d'aller acheter mon billet au distributeur automatique. Je lui fais donc remarquer que je suis non-voyant, que le distributeur n'est pas accessible et que je suis donc dans l'incapacité de l faire seul. Il est vrai que je pourrais demander à un voyageur mais je refuse de donner mon code de carte bleue à un étranger dont l'envie peut être de m'aider comme de me voler. Sa réponse me scotche : " Ce n'est pas mon problème, j'ai fini mon service !" 

 

Comment un agent peut avoir ce genre de réponse. Quel mépris pour son emploi, son client ! La vente de mon billet lui aurait pris environ 1 minute au maximum. Je suis scandalisé. 

 

Je décide donc de prendre le train sans billet. Le remords étant là et surtout le souhait d'être assuré, je décide d'acheter mon billet à bord. Impossible, bien sûr, de trouver le contrôleur sur le quai en une minute d'arrêt. Je monte là où je me trouve sur le quai et m'installe. Je constate que je suis en première mais pas évident de naviguer dans le train lorsqu'on ne voit pas. De plus, il existe une possibilité de surclassement à la volonté du contrôleur.  

 

Je demande à un passager de m'avertir de l'arrivée du contrôleur ce que celui-ci fait. Je demande au contrôleur, que j'arrête, de me vendre un ticket ce qu'il fait au tarif première mais je ne me bats pas étant las de toute cette histoire. Je m'étonne cependant auprès de lui de la situation vécus en gare de Crépy. Sa réponse : " Ce n'est pas mon problème, ce n'est pas moi qui fait les embauches à la SNCF ! "

 

Décidément, quel mépris pour une société qui vous fait vivre ! Pourquoi ces gens ne démissionnent pas d'une entreprise qu'ils n'aiment pas ! Pourquoi ne laissent-ils pas leur place à des chômeurs qui en rêvent ?

 

Ces problèmes sont autant de choses qui nous renvoient notre handicap, notre incapacité au visage. Merci à ces deux agents de m'avoir obligé à me rappeler combien je suis dépendant puisque je ne peux pas utiliser une machine et puisque je ne peux pas arrêter un contrôleur que je ne reconnais pas dans le train.

 

Enfin, comment dans une telle entreprise peut-on être si mauvais dans la gestion des plannings. Comment expliquez-vous qu'un guichet ferme de 12h08 (En utilisant l'heure de mon passage) à 12h40 alors qu'un train passe dans cette gare à 12h26 ? Pourquoi la pose du personnel ne se fait pas à un horaire où il n'y a pas de train ?

J'espère avoir des réponses à ce genre de problème et qu'on m'explique comment un membre du personnel peut avoir aussi peu de respect pour son entreprise, pour ses clients.

 

Que la SNCF et la Région m'explique comment on râle après le pourcentage élevé de fraudes sur notre ligne et que des guichets sont fermés aux heures des trains avec un personnel aussi peu accueillant.

 

Je ne mets pas tout le monde dans le même bateau au sein des guichetiers, loin de là, mais il faut arrêter de demander à des associations de se battre pour eux quand ils ont aussi peu de respect pour leur travail.

 

N'hésitez pas à transférer ce message aux personnes qui peuvent vraiment faire évoluer ce genre de situations d'autant que cela ne nous exclut pas des difficultés des passagers ordinaires : retards, suppressions de trains, changement de train à mi-route................

Publié dans SNCF

Commenter cet article

julie 26/10/2012 13:51


Quelle société!  Il serait vraiment temps que les français prennent exemple sur leurs voisins européens, que ce soit en ce qui concerne l'organisation générale, que du point de vue humain et
civil. Nous sommes vraiment la risée de l'europe. On nous fait payer une fortune pour un réseau (que ce soit sncf ou ratp), qui ne fonctionne correctement que très rarement (particulièrement avec
l'exemple de la ligne k), réseau qui n'est plus du tout aménagé pour les utilisateurs actuels (compte tenu du nombre des usagers, et des différentes situations de handicap) et en
revanche, lorsqu'il s'agit des intérêts du personnel de ces organisations, ceux-ci ne lésinnent pas à utiliser leur droit de grève et à bloquer ou retarder tout le pays. N'ont ils pas honte
de travailler pour ces organisations qui méprisent leurs clients? Il serait temps que les usagers se révoltent. Dans tous les cas on est perdant: que ce soit pour les retards pour lesquels
on n'est pas remboursé, ou par le manque de moyens qui sévit particulièrement en picardie. Un peu de solidarité ne ferait pas de mal, une mobilisation générale des usagers permettrait peut-être
de faire bouger les choses, notamment en ne montrant plus son titre de transport ou bien en refusant d'emprunter le réseau sncf. Le manque à gagner perçu par l'Etat les feraient peut être prendre
conscience de l'état actuel de la situation, car les médias ne suffisent plus, on a pu le constater, les problèmes de transport sévissent depuis x temps, et malgré leur rendu publique, rien ne
change. D'autre part, le personnel de ces organisations pourrait être un peu plus solidaire avec les usagers en ne faisant pas grêve pour leur propre intérêt mais pour celui de toute la
nation, en faisant notamment entendre leur voix sur les conditions de transport, car il ne faut quand même pas oublier qu'ils bénéficient de la sécurité de l'emploi, et de tous les avantages liés
à leur statut, mais que ce sont eux que l'on entend le plus souvent faire grève. Il serait également temps que la situation de monopole détenue par la sncf s'arrête. On aurait des prix un peu
plus compétitifs, voire un service plus approprié, et la sncf serait alors forcée de redoubler d'effort pour garder ses clients, car tant que l'on n'a pas le choix, pourquoi
s'investirait-elle à apporter un service de qualité à ses clients, voir se contenter de rendre le service pour lequel on a payé? Lorsque l'on achète un produit en boutique, si le produit est
manquant ou défectueux on obtient un remboursement, pourquoi pas chez eux(excepté concernant les grandes lignes)? Nous sommes pourtant bien clients. Ce qui manque à notre pays c'est avant
tout un peu de solidarité, personne ne se préoccupe des problèmes qu'il peut y avoir avant que cela ne le concerne. Je conseille vraiment à chacun d'aller faire un petit tour en europe pour se
rendre compte de l'état actuel des choses. En allemagne, par exemple, tous les transports sont équipés de marches qui s'abaissent automatiquement pour faciliter la descente, ce dont on
ne peut pas féliciter notre fameux RER, qui laisse un jour incroyable entre le quai et la marche, et qui, même pour les personnes non handicapées, s'avère parfois difficile à
aborder lorsque l'on est chargé. Pourquoi ne met-on pas en place, par ailleurs, de distributeurs automatiques en Braille? Avec le cota des amendes récupérées par l'Etat, les
fonds devraient être disponibles! Alors que doit-on faire: on continue à vivre notre petite vie d'individualiste à la parisienne, et tant pis pour les personnes handicapées, les étudiants, les
chômeurs, les personnes âgées qui ont des difficultés à emprunter les transports ou à payer leur billet, ils n'avaient qu'à pas se retrouver dans cette situation? Ils n'ont qu'à prendre un taxi,
et tant pis pour la notion d'égalité qui est censé régner sur notre beau pays?

Un voyageur fatigué 14/03/2012 07:27


Je crois que l'on ne peut pas tout excuser. Il n'y a plus de controlleurs, ce sont des agents commerciaux. Alors un agent commercial qui ne voit pas qu'un aveugle avec son chien est plus fragile
et n'est pas forcément dans la bonne classe, doit être recalifié.


De plus cet aspect systématique ou l'usager est un fraudeur ou un em... est particulièrement désagréable.

Fabienne Brovelli 13/03/2012 18:26


Bonjour, 


Il serait quand même intéressant d'avoir tous les sons de cloches avant de monter cet incident en épingle à cheveux .... Le contrôleur ne pouvait certainement pas deviner que personne ne vous
avait accompagné en 1ère classe, de plus, lui a-t-il été précisé que vous vouliez voyager en 2nd classe ?


 


 

Patrick Rousseau 13/03/2012 11:59


Tout bonnement scandaleux et certains agents à Crépy sont coutumiers de ce genre d'attitude.